Artur

Artur est décédé d’un arrêt cardiaque suite à une hypothermie, le 06 mars 2016 au matin, dans le 3e arrondissement de Paris. Il avait 52 ans, était d’origine polonaise et était très apprécié des riverains.

08 mars 2016

photo artur + fleurs.JPG

Nous n’avons aucun mal à trouver l’endroit où Artur vivait : dès lors que nous arrivons rue Vaucanson, nous apercevons des fleurs accrochées aux grilles du Musée des Arts et Métiers. Cette ruelle sans grand passage, un peu désertique, semble être ranimée par ce mémorial de fleurs de toutes couleurs, bouquets, petits mots. On y retrouve même 2 ou 3 photos d’Artur. Ce qui nous surprend et émeut le plus, ce sont un sac de couchage et des chaussures accrochés tout en haut des pics de la grille.

Nous accrochons une affiche sur la grille, pas loin des fleurs. Après un petit moment à prendre des photos, un groupe de personne s’étant arrêté nous indique que c’est sur le trottoir juste en face, sur une grille chauffante, qu’il s’établissait en fait avec ses compagnons. Nous y trouvons en effet quelques restes de nourritures entre autre qui montrent leur passage ; nous ne savons pas si ses amis viennent toujours à cet endroit, et n’avons pas eu la chance de les croiser.

chaussure et duvet.JPG

Le premier lieu où nous nous rendons ensuite est un café, une rue à côté, plutôt grand et accueillant ; nous tombons tout de suite sur une serveuse sympathique, la plus ancienne du café, là depuis 3 ans et qui nous dit qu’il était déjà là à cette époque. « pas très loquace, il ne parlait pas français du tout à part 2 ou 3 mots comme merci. Il mendiait aux terrasses des cigarettes et quelques pièces. il avait 2-3 collègues. » nous raconte-t-elle.

Les autres commerces alentour ne voient pas de qui il s’agit, à part le patron d’un autre café qui nous rapporte seulement qu’il le voyait passer devant ses terrasses mais rien de plus. C’est au Carrefour City un peu plus loin, où il se rendait, qu’il était plus ou moins connu… pour y avoir été interdit d’accès à cause de quelques vols.

Je suis a la rue

Une personne qui connaissait bien Artur nous a envoyé un mail. Cette personne a écrit un texte sur Artur, publié sur le site Diktacratie. Il nous propose de le partager. « Quand je le croisais, nous partagions quelques mots, quelques euros ou une cigarette. Sa gentillesse et sa bonne humeur m’ont profondément marquées, étant en radical contraste avec la rudesse de sa vie. L’année dernière j’ai écrit un texte dans lequel je parlais de lui. J’y décrivais mon quotidien, ma condition en évoquant celle de notre ami disparu. »

Une partie de son texte, très fort et touchant :

« T’aurais pas une p’tite pièce ?… Un peu de tabac ? » Dans un français balbutiant selon le degré d’alcool dans le sang, un des polonais, de la rue où je travaille, cherche, clopinant, des munitions pour enrayer les tremblements qui l’assaillent depuis la dernière nuit passée sur une grille d’extraction d’air… Dur ! Très dur même de survivre au ras des pavés de la cité des lumières, à l’ombre de ses promesses, de ses prestiges insolents, jonché là comme un déchet de la surconsommation.

Pour lire la suite…

 

15 mars 2016

Lorsque nous retournons sur les lieux, l’hommage a évolué. Un tableau blanc est accroché à la grille avec un feutre orange pendant à une ficelle. Le sac de couchage n’est plus dans sa housse. Il est déplié et accroché en face, ayant apparemment servi la nuit précédente. Sur notre affiche, des notes sont ajoutées précisant qu’Artur venait d’avoir 52 ans et que le maire était au courant de sa situation et n’a rien fait. Nous ne rencontrons personne d’autre l’ayant connu cette fois ci.

Ce mémorial est très touchant par l’ampleur et la diversité des hommages rendus à Artur. Sur le trottoir d’en face, reste la trace de ses camarades que nous n’arrivons pas à croiser et qui dorment à quelques mètres de l’endroit où Artur est décédé. Nos pensées sont pour eux.


 

Maena et Sam

 

Publicités

2 réflexions sur “Artur

  1. Merci pour ce bel article. Souvenir personnel lors d’une rencontre en maraude: nous avions dansé et bien rigolé avec Artur sur le trottoir à défaut de pourvoir se comprendre dans nos langues respectives.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s