Michel

Michel est décédé le 21 janvier 2016 rue Matignon, dans un parking où il vivait depuis 20 ans. Il avait 66 ans et venait de Tchécoslovaquie. Nous avons eu la chance de pouvoir écouter son histoire, racontée par une employée du parking, qui le connaissait depuis son arrivée en France, il y a 25 ans.

Affiche Michal
Sur nos affiches, imprimées avant d’aller sur place,  nous l’appelions Michal. Par la suite, tout les gens que nous avons rencontrés l’appelaient Michel, c’est donc ainsi que nous le désignerons.

26 janvier 2016

Parking
Le lieu de vie de Michel

 

Nous nous retrouvons ce matin sur l’avenue des Champs-Elysées  afin de nous rendre rue Matignon, où se trouve l’entrée d’un parking souterrain. Ce parking, c’était la maison de Michel, depuis 20 ans. C’est le gardien du parking qui nous redirige vers un centre d’affaires qui se trouve dans le parking, d’où l’employée d’accueil nous a appelés, et qui nous redirigera à nouveau vers la patronne du service de lavage de voitures du parking. Tous l’appréciaient ici. Avant cela, Marine*, la patronne, nous explique qu’il possédait une voiture garée sur un parking du Grand Palais dans laquelle il a dormi pendant 1 an, avant qu’elle ne se fasse enlever. Avant d’arriver en France, il est passé par l’Allemagne, mais elle ne sait pas ce qu’il y faisait, elle pense qu’il était déjà à la rue. En fait, elle ne sait pas grand chose sur sa vie avant la France mis à part le fait qu’il ait eu une femme et un enfant. Il ne voulait pas trop en parler. Pendant une période elle l’a accompagnée dans ses démarches pour obtenir un retour dans son pays, mais au moment de conclure, Michel changea apparemment d’avis. Elle et les autres personnes du parking étaient un peu comme sa famille, ici, en France. Il avait un caractère difficile mais était une belle personne.

Il avait 40 ans lorsqu’il est arrivé. Grand, robuste, imposant. La rue l’a brisé.

Park BBR Michal

2 février 2016

Nous revenons ce matin dans le quartier pour tenter d’en savoir plus et visitons les commerces alentour dans lesquels Michel se rendait. Une pharmacie en face du parking, où une employée le connaissait mais n’a rien voulu nous dire ; une boulangerie en face également où il prenait de temps en temps un café et où l’on sent une certaine réticence à nous parler de lui ; un bar-tabac tenu par la belle-sœur de Marine où il achetait ses Benson longues dorées. Dans un G20 un peu plus loin, nous rencontrons un employé qui nous paraît plutôt froid, puis un autre plus sympathique qui nous le décrit avec un caddie où il y posait une petit pancarte « aidez-moi une petite pièce » et comme marchant très difficilement. Il achetait de « la vodka et du fromage ». Ils rigolaient ensemble.

Grand palais francais.jpg
Le Grand Palais, depuis le rond point des Champs-Elysées

Michel était un homme ayant connu probablement beaucoup de ruptures, cassé par la vie et par la rue. Ses habitudes et ses contacts témoignent des liens qu’il a tissé dans le 8ème arrondissement, un quartier très aisé et touristique traversé par les Champs-Elysées. C’était son quartier, avec ses habitudes et ses histoires.

 

*le prénom a été changé

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s