Pascal

Pascal est décédé le 08 décembre 2015 à l’âge de 54 ans à côté de la place de la rotonde de Stalingrad, à quelques pas du banc en pierre où il passait ses journées depuis de nombreuses années.

 

Rotonde Stalingrad retouch

Pascal était une figure du quartier et les hommages spontanés après son décès étaient d’une ampleur impressionnante. Lorsque les affiches annonçant sa mort sont déposées par le Collectif, de nombreuses fleurs, bougies et petits mots décorent déjà son banc.

arbraffiche retouch

Nous allons passer quelques heures d’un après-midi devant le banc de Pascal. Ce qui s’y passe est impressionnant. Il n’y a pas dix minutes sans que des gens attirés par le mémorial, ne s’arrêtent pour lire notre affiche et les quelques poèmes qui décorent les arbres. La plupart des gens engagent volontairement la conversation pour parler de Pascal, de la dernière fois où ils l’ont vu ou de celle où ils ont échangés quelques mots.

Bouquet gros plan retouch.jpg

Sur la vie de Pascal, les versions se croisent et se contredisent. Pour certains, avant d’arriver à la rue, Pascal était banquier et habitait dans une maison de 11 étages ! D’autres nous disent qu’il aurait été chef d’orchestre et prof de philo. Il aurait quitté son travail et sa famille après son divorce avec sa femme, et serait venu habiter chez un ami à Paris avant de se retrouver à la rue.

Entre histoires et légendes, il est difficile de démêler son histoire. Nous sommes cependant tombés sur ce portrait publié par La Rue Tourne quelques mois avant son décès, dans lequel Pascal raconte lui-même un bout de son parcours de vie.

Certains jeunes du quartier le connaissaient depuis leur enfance, ayant été gardés par Pascal pendant une partie de foot ou pendant une course de leurs parents.

« Moi j’avais pas de moyens de ressources et c’est lui qui m’aidait avant. Je lui disais par exemple Pascal tu veux bien me rouler une cigarette? Ça veut dire que je le connais depuis vraiment longtemps. Et il me disait jamais nan. C’est vraiment un truc de ouf, quelqu’un qui est dans la rue il me dit tiens. Depuis que j’ai 6 ans, chaque fois que je le croise il dit bonjour, il dit bonjour à ma mère, la politesse quoi ! »

Lorsque Pascal évoquait ses propres enfants, c’était avec beaucoup d’émotions qu’il abrégeait la conversation. Sur son banc aménagé, Pascal était une personne toujours à l’écoute, qui avait noué de vraies amitiés fidèles. L’an passé, il avait été ébranlé par la mort de l’un de ses grands amis.

Pascal pancarte recadrée.jpg

À la nuit tombée, le mémorial de fortune s’éclaire avec de nombreuses bougies, et un ami de Pascal, avec son ordinateur et sa sono sur batterie, continue de diffuser de la musique, comme il le faisait avec Pascal depuis des années. Le son et la lumière attirent les riverains qui s’arrêtent et discutent volontiers pour échanger souvenirs et bons moments partagés avec Pascal.

 

Passant paysage large retouch

 

Publicités

Une réflexion sur “Pascal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s