Dariusz

La vie de Dariusz Babisz restera un mystère.

Originaire de Pologne, cet homme est mort le mercredi 8 avril 2015 à l’âge de 34 ans, à proximité du 51, boulevard Gouvion-Saint-Cyr (Paris XVIIIème). Nous savons qu’il adressait un sourire bienveillant aux passants et qu’il se rendait ponctuellement chez un fleuriste du boulevard – il aimait sentir les fleurs.

Ses yeux étaient bleus, son teint était rouge.

Sa santé, fragile.

C’est une riveraine qui nous a fait part de son décès. Dans le cadre de notre mission, nous nous sommes rendus sur les lieux le jeudi 16 avril. Son identité n’avait pas encore été confirmée.

L’habitante du quartier avait mentionné l’existence d’un compagnon de rue ; la présence d’un homme visiblement attristé à l’endroit où Dariusz a rendu son dernier souffle confirmait ses dires.

Le contact fut difficile, le chagrin et la barrière de la langue n’aidant pas. Nous avons passé près de 40 minutes à nous parler sans nous comprendre ; seuls subsistaient le deuil et l’empathie.

Nous avons fixé une affiche d’appel aux témoignages  sur un arbre à proximité. Nous avons salué l’ami de Dariusz, puis nous sommes partis.

Sur le chemin du retour, nous avons ressenti un profond sentiment d’impuissance.

23 avril 2015

Nous avons appris, au cours de la réunion Grande précarité organisée par la mairie du XVIIe arrondissement, que l’homme avec qui nous avions parlé était le frère Dariusz (ou plus précisément, son demi-frère). Ce dernier l’avait mentionné au cours de notre discussion, mais nous avions été incapables de savoir s’il s’agissait d’un terme affectueux.

Nous l’avons rencontré une nouvelle fois, quelques jours plus tard. L’affiche avait été retirée, et la discussion fut plus infructueuse encore que la première.

Après ce nouvel échec, nous nous sommes sentis plus démunis que jamais…

Mais si nous avions l’impression d’être inutiles, nous étions rassurés de savoir que le sort de Dariusz préoccupait les associations qui avaient été en contact avec lui. Il fréquentait, avec son frère, un accueil de jour du Secours Catholique, et les deux étaient connus des équipes de maraude. Le déroulement de l’organisation de ses funérailles était par ailleurs suivi par le service des Affaires Sociales et de la Lutte contre l’Exclusion de la mairie du XVIIe arrondissement…

Nous étions, à notre grand regret, incapables d’atténuer la souffrance du frère de Dariusz, et nous ne souhaitions pas importuner cet homme à nouveau ; notre impuissance était pesante, mais elle était le symbole de la dévotion des personnes qui l’accompagnaient déjà.

Et c’est dans ces conditions aléatoires que nous avons décidé d’attendre… Attendre d’avoir de plus amples informations au sujet de Dariusz… Attendre que l’on nous indique la date de ses funérailles.

Mardi 19 mai 2015

La  messe d’enterrement de Dariusz Babisz a eu lieu à l’Eglise Notre-Dame de la Compassion le lundi 18 mai à 9h30. Riverains, paroissiens, membres d’associations… tous étaient réunis pour rendre un dernier hommage à ce mort de la rue. Dans l’assemblée, nous avons reconnu le frère de Dariusz, ainsi que l’un de ses amis. Si la douleur se lisait sur leur visage, de nombreuses personnes étaient là pour les soutenir. Un prêtre polonais avait également fait le déplacement.

Au début de la cérémonie, les membres de l’assistance furent invités à déposer des bougies sur le cercueil. À la fin, ils furent conviés à le bénir.

ndc

Peu accoutumés aux célébrations religieuses, nous observâmes ces rites avec la plus grande attention.

Après l’encensement, les membres du personnel de l’IML portèrent le cercueil en bois jusqu’au véhicule funéraire, suivis de près par le frère de Dariusz. À l’extérieur, avant le départ du convoi, de nombreuses accolades furent échangées…

Adieu Dariusz.

Nous ne t’avons jamais rencontré, nous n’avons pas réussi à retracer ton parcours, nous nous sommes montrés incapables de consoler ton frère… Mais nous étions présents lors de l’ultime hommage qui t’était rendu.

Nous avons vu la tristesse, l’affliction dans le regard des gens… Certains te connaissaient, d’autres non, mais tous ont pris soin d’honorer ton cercueil. Ces personnes étaient également présentes pour Maciek, pour ton ami, et tu peux être certain qu’ils seront accompagnés dans leur deuil.

Nous prions ceux qui liront ces quelques lignes de bien vouloir nous excuser pour la sobriété de notre propos. Entre le respect de la vie privée et le respect du deuil, il convient de trouver un certain équilibre.
Si vous avez connu Dariusz Babisz, si vous souhaitez lui rendre hommage en partageant un souvenir, une expérience de vie, n’hésitez pas à vous manifester. Tout témoignage sera bienvenu.

Publicités

2 réflexions sur “Dariusz

    1. Hello Kamila,

      first of all, we are sorry for your loss. Our thoughts are with you and your family during these difficult times.
      Unfortunately, we never knew Dariusz. We’ve learned about his death a few months ago and we wanted to offer him a proper funeral, since it’s one of the main goals of our association : Le Collectif Les Morts de la Rue.
      We’ve met his step-brother, Maciek (sorry if we miswrite his name), we tried to talk with him… and we failed, due to a common incomprehensibility.
      We were glad to discover – despite the circumstances – that Dariusz and his brother had created a lot of links between several associations and them… Our presence was unnecessary, since many people organized the obsequies with great solemnity… They cared about your brother and were present as the last rites were given to him. A Polish priest was there too, and said a prayer for Dariusz.

      A person who knew your brother described him as polite and smiling. According to him, Dariusz used to appreciate the small and simple things in life. He was much appreciated by the neighborhood.

      They miss his presence.

      The article we wrote is a humble testimony of the people thoughtfulness for your brother. The essential part of it is exposed in this small message.

      As complicated as Dariusz’s life was, he wasn’t alone. We hope that this modest text will contribute to keeping his memory alive.

      Do not hesitate to contact us should you have any other questions

      You have our deepest, sincerest sympathy.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s